mercredi 26 mai 2010

L'art de la maquette

Lors d'une visite de la Sagrada Familia à Barcelone, j'ai été frappé par l'audace de Gaudi. Oser reproduire les frondaisons d'une forêt dans une cathédrale pour exprimer des sentiments abstraits: l'élévation, l'origine de la vie, la beauté maîtrisée de la nature et sa copie inachevée par l'homme. Audacieux!
Comment peut-on oser la réalisation d'oeuvres monumentales en gardant une totale assurance dans ces créations? Comment peut-on se permettre de telles audaces?
La réponse je l'ai eu un peu plus loin. Alors que je m'avançait dans la crypte je me suis retrouvé devant une reproduction inversée en structure de fil de fer de la Colonia Guëll. De petites bourses de sables maintenaient les arrêtes vers le bas en augmentaient la courbure de leur arc en fonction de leur poids. Le tout faisait penser à un hologramme sortie d'un logiciel de modélisation d'architecture. Gaudi avait, au début du 20ème siècle, inventé la maquette 3D!
Pourquoi cette structure de maquette complexe alors que du plâtre, comme il était d'usage à son époque, aurait suffit? Les maquettes en dur, il en a construit plusieurs, encore bien conservées à ce jour. Celle qui m'a attiré donnait au visiteur, une sensation de légèreté, une cathédrale immense, flotant dans les airs, comme les colonnes de la Sagrada, semblables à d'immenses arbres dont les sommets s'élèvent vers le ciel pour soutenir le plafond de la cathédrale. Tout un symbole... Gaudi ne voulait pas seulement modéliser une forme, mais un concept! Il tentait d'approcher et de "peaufiner" l'émotion que susciterait son oeuvre une fois terminée.
Lorsque l'on opère un changement dans les systèmes d'informations, nous réalisons ce que nous appelons des POC. Ces derniers, comme leur acronyme l'indique, doivent représenter un concept et non pas un sous ensemble de l'architecture finale. Le plus souvent nous nous contentons d'y tester des procédures d'installation, nous passons ensuite à la réalisation et nous nous étonnons de découvrir d'énormes disfonctionnements pendant le projet. Nous aurons non seulement perdu tout l'intérêt d'un POC, mais en plus, nous scellerons à jamais toute tentative de réarchitecture ou même de compréhension ou de modification future.
La plupart du temps, le système d'information est vu comme un agrégat de logiciels et de matériel plutôt que comme un ensemble de concepts.
Les partisants de SOA honnissent l'architecture en "silos", Je trouve cette image très éloquente... passer du silot à la cathédrale ne revient-il pas à délaisser l'alimentaire pour le spirituel. OK, me direz vous, mais seulement le dimanche!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire